You are currently viewing Araignée rouge : symptômes, identification et traitement
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Tetranychus urticae, communément appelé “Araignée rouge”, est une espèce d’acarien ravageur appartenant à la famille des Tetranychidae. Cette petite créature, souvent invisible à l’œil nu, peut causer d’importants dégâts aux cultures en se nourrissant de la sève des plantes. Cette fiche détaillée examine différents aspects de Tetranychus urticae, y compris son apparence, son cycle de vie, ses habitats, ses méthodes de reproduction, ses dommages potentiels et les stratégies de lutte disponibles.

!! Produit en lien avec l’article : Acaricide

Reproduction de l’Araignée rouge:

La reproduction de T. urticae est principalement sexuée, bien que la reproduction asexuée puisse également se produire en l’absence de mâles. Les femelles peuvent pondre des œufs tout au long de leur vie, et sous des conditions favorables, elles peuvent produire jusqu’à plusieurs dizaines d’œufs par jour. Cette capacité de reproduction élevée contribue à la capacité invasive de l’Acarien rouge.

Cycle de vie de l’Araignée rouge :

Le cycle de vie de Tetranychus urticae comprend plusieurs stades : œuf, larve, protonymphe, deutonymphe et adulte. Les conditions environnementales, en particulier la température et l’humidité, influencent la durée de chaque stade. Sous des conditions optimales, le cycle de vie complet peut être achevé en aussi peu que quelques semaines, permettant à cette espèce de se reproduire rapidement et de proliférer dans les cultures.

Habitats :

Tetranychus urticae se trouve dans le monde entier et peut infester une grande variété de plantes hôtes. Il préfère les climats chauds et secs, mais il peut survivre dans des conditions plus humides tant qu’il trouve des plantes adaptées à se nourrir. On le trouve souvent sur des cultures comme les tomates, les pommes de terre, les haricots, les fraises, les agrumes et une gamme d’autres plantes ornementales et horticoles.

Symptômes de l’infestation:

Les symptômes de l’infestation par Tetranychus urticae, également connu sous le nom de Tétranyque rouge ou Araignée rouge, varient selon le type de plante infectée, mais voici quelques signes courants :

  1. Décoloration des feuilles : Les feuilles peuvent devenir jaunes, pâles ou bronzées. Cela est souvent dû à la succion des acariens sur les cellules des feuilles, entraînant une diminution de la chlorophylle.
  2. Présence de toiles fines : Sur les parties infestées des plantes, vous pourriez observer de fines toiles ou des fils soyeux tissés par les acariens. Ces toiles peuvent recouvrir les feuilles, les tiges ou les entre-nœuds.
  3. Points blancs ou jaunes : Les piqûres des acariens peuvent provoquer l’apparition de petites taches blanches ou jaunes sur les feuilles. Ces taches peuvent fusionner pour former de grandes zones endommagées.
  4. Feuilles déformées : Lorsque l’infestation est importante, les feuilles peuvent se déformer, se recroqueviller ou tomber prématurément.
  5. Perte de vigueur de la plante : Les plantes infestées peuvent montrer un ralentissement de leur croissance, une perte de vigueur et une diminution de la production de fruits ou de fleurs.
  6. Présence d’acariens visibles : Dans les cas graves, vous pouvez observer les acariens eux-mêmes, qui sont de petits arthropodes de couleur rougeâtre à orangée, généralement de la taille d’un point à l’œil nu.
  7. Dommages sur les tissus : Les acariens peuvent également endommager les tissus végétaux en perforant les cellules pour se nourrir, ce qui peut entraîner des cicatrices ou des lésions sur les feuilles.

!! Si vous soupçonnez une infestation de Tetranychus urticae, il est important de prendre des mesures de lutte rapidement pour limiter les dommages causés aux plantes.

Identification de l’Araignée rouge :

Tetranychus urticae, également connu sous le nom d’araignée rouge, est un acarien phytophage de petite taille, appartenant à la famille des Tetranychidae. Voici une description détaillée pour son identification :

  1. Taille : Les adultes mesurent généralement entre 0,5 et 0,8 mm de longueur.
  2. Couleur : Les adultes sont généralement de couleur rouge à orangée, bien que la couleur puisse varier en fonction de divers facteurs environnementaux et alimentaires. Les œufs et les larves peuvent être plus pâles.
  3. Corps : Ils ont un corps ovale et légèrement aplati avec huit pattes au stade adulte.
  4. Pièces buccales : Les Tetranychus urticae possèdent des pièces buccales adaptées à la succion, qu’ils utilisent pour perforer les cellules végétales et se nourrir de la sève des plantes.

Lutte et traitement :

La lutte contre Tetranychus urticae, également connu sous le nom de Tétranyque rouge ou Acarien rouge, est importante pour protéger nos plantes exotiques contre les dommages causés par ces ravageurs. Voici quelques méthodes de lutte et de traitement contre Tetranychus urticae :

  1. Contrôle biologique : Utilisation d’organismes vivants pour contrôler les populations de Tetranychus urticae, tels que les prédateurs naturels comme les acariens prédateurs, les punaises prédatrices, les coccinelles et les thrips prédateurs.
  2. Utilisation d’acaricides : Les acaricides chimiques peuvent être utilisés pour contrôler les populations de tétranyques. Cependant, leur utilisation excessive peut entraîner la résistance et avoir des effets néfastes sur l’environnement et d’autres organismes non ciblés.
  3. Contrôle cultural : Pratiques agricoles telles que la rotation des cultures, le désherbage et l’élimination des mauvaises herbes peuvent aider à réduire les populations de Tetranychus urticae en éliminant les habitats et les sources de nourriture.
  4. Utilisation de pièges : Des pièges peuvent être utilisés pour surveiller et réduire les populations de tétranyques. Les pièges à phéromones peuvent être efficaces pour attirer et piéger les tétranyques mâles.
  5. Lutte par la chaleur : L’exposition des plantes infestées à des températures élevées peut être efficace pour tuer les tétranyques. Cependant, cela doit être fait avec précaution pour éviter d’endommager les plantes.
  6. Lutte par la pulvérisation d’eau : L’utilisation d’un jet d’eau mélangé à du savon noir sous pression pour rincer les tétranyques des plantes peut être efficace pour réduire les populations. Cependant, cela peut nécessiter une application régulière pour maintenir le contrôle. Les Acariens détestent l’humidité.

Il est important de mettre en œuvre une approche intégrée combinant plusieurs méthodes de lutte pour un contrôle efficace. N’hésitez pas à aller sur le Forum si vous avez besoin d’aide ou de plus d’informations au sujet de la désinfection de vos plantes.

En conclusion, Tetranychus urticae est un ravageur redoutable qui peut causer d’importants dommages aux cultures dans le monde entier. Comprendre son cycle de vie, ses habitats et ses habitudes de reproduction est crucial pour développer des stratégies efficaces de lutte et de gestion intégrée des ravageurs afin de minimiser les pertes économiques et écologiques associées à cette espèce nuisible.

* Pour plus d’informations: Tetranychus urticae

Laisser un commentaire